OXALIS, Ânes & Nature

Randoâne

 Burkinature

Animâne

 Oxâne

 OX! & Cie

 

L'histoire du Cirque OXALIS.

Le cirque Oxalis est une longue et belle histoire.

Félix : vieux clown triste et nostalgique du cirque.

Jade : Belle danseuse rayonnante et fraîche (blanche et petit chapeau).

Filomène : Jeune et travailleuse, serveuse et attaché à Félix. Robe longue.  

Jadis les animaux, les jongleurs, les acrobates et les clowns faisaient la joie des petits et des grands. La caravane passait de village en village et la famille de Félix était réputée pour être l’une des plus grands amuseurs du pays. Le Cirque Oxalis avait la fierté de présenter un numéro unique ou les animaux et les hommes se présentaient en parfaite complicité. Chaque année, la caravane déambulait et s’installait dans les villes et les villages où elle était attendue. Il fallait voir les attroupements autour des cages des félins, des ours et du fameux hector, l’âne qui parle. Félix, le clown le plus drôle que le monde ait connu, déambulait dans les villes et annonçait le spectacle du soir sous les rires et les applaudissements. C’était une histoire de famille, la mère, jongleuse et le père, maître d’ours assuraient des numéros spectaculaires. Le cousin dresseur de fauves était réputé tandis qu’un oncle et son fils, jongleurs et acrobates, virevoltaient sur un fil tendu au milieu du chapiteau. Félix, lui amusait le public entre les numéros, pendant qu’on installait le matériel et les décors. Pendant plusieurs années, la vie était belle et les artistes vivaient heureux. 

Malheureusement, Félix n’eut pas les enfants dont il avait toujours rêvé et la famille vieillit et s’éteignit. Il se lamenta longuement et devint triste. Au fur et à mesure des années, le cirque perdit de sa popularité et ne tourna plus. Les animaux furent revendus à un autre cirque ou à un zoo, il ne le sait plus vraiment. Les roulottes s’immobilisèrent dans un village, près d’un lac.

La douleur de ne plus faire rêver les enfants des villages devint trop grande mais le vieux Félix gardait l’espoir de faire revivre l’aventure, il attendait le signe qui allait tout relancer. C’est notamment grâce au soutien de Filomène que le vieux Félix pu tenir le coup.

C’est dans cette situation que le spectacle commence. Ils chanteront ensemble la vieille chanson du Cirque OXALIS. Celle qu’ils chantaient à la grande époque, celle où les lampions du village s’allumaient sur son passage et que, quand la troupe s’installait, les flonflons s’animaient sur la place…

La rencontre de Jade, cette belle danseuse venue de l’est redonnera l’espoir au vieil homme en lui faisant comprendre que le signe était en fait un cygne ! Ils le découvrirent ensemble au bord du lac où l’oiseau venait se prélasser en soignant ses plumes dans le miroir de l’eau translucide.

Félix avoua à Jade qu’une jeune femme, Filomène venait régulièrement le voir pour lui apporter de quoi survivre. Elle le fournissait en vêtements et en victuailles qu’elle préparait elle-même ou qu’elle se procurait grâce à un petit travail de serveuse auprès d’un riche bourgeois d’un village voisin. Elles se présentent mutuellement dans l’ombre et la lumière, une chanson feutrée venue d’ailleurs.

Jade et Filomène élaborèrent un plan pour redonner l’espoir de la reprise du cirque Oxalis, si chère à Félix. En effet, le Cygne avait murmuré à Jade le plus beau des secrets, celui qui allait tout bouleverser et redonner vit et espoir au Cirque Oxalis et à Félix.

Hector, l’âne qui parle a convoqué les animaux dans les rêves de Félix…

Le soir, lorsque Félix rentre dans sa roulotte pour aller dormir, cet une tout autre vie qui s’installe alentour. C’est d’abord l’âne Hector qui invite les animaux à gagner les rêves du vieil homme. Les lumières s’éteignent et le spectacle commence. Les éléphants acrobates sur un fil, les singes qui virevoltent dans les airs, les puces savantes, les ânes aux oreilles qui poussent indéfiniment, les magiciens, les jongleurs…

Au petit matin, Félix est transformé. Il a passé une nuit merveilleuse. Son cirque revit, ses rêves sont tellement forts qu’ils apparaissent vrais. Il apparaît rayonnant et joyeux. Jade et Filomène sont heureuses et fières d’avoir réussi leur coup en faisant retrouver la joie de vivre à leur vieux compère. Elles invitent Hector à voir les rêves de Félix et lui supplient de ne pas lui dévoiler.

Après cette aventure fantastique, c’est un tout autre Félix que l’on retrouve, la chanson du cirque prend une autre allure. Jade et Filomène se réjouissent de cette situation qui à redonner vie au vieux clown.

C’est sur cette note de joie et de bonheur retrouvé que le spectacle s’envole vers de nouvelles contrées…