8

OXALIS, Ânes & Nature

Randoâne

 Burkinature

Animâne

 Oxâne

 OX! & Cie

 

- Présentation des albums du groupe OX! -

- OX! & the Pigs - Donkey Spirit - 1997 -

          OX ! & the Pigs… Quand une petite fleur des bois, l’oxalis, rencontre un groupe de gorets, the Pigs pour le meilleur ou pour le pire ? Donkey Spirit est le résultat de cette mixture. C’est en fait la festive rencontre d’un groupe d’amis qui joue depuis plusieurs années pour les copains et qui trouve l’occasion d’enregistrer des chansons, leurs chansons. L’aventure démarre en février 1996 avec les premières répétitions sérieuses. 6 chansons sont au programme (8 seront enregistrées). Elles de sujets sensibles et variés : C’est le douloureux thème des indiens d’Amérique qui ouvre l’album avec “Terre indienne”. Une chanson bercée par l’harmonica et la guitare acoustique. L’ambiance change rapidement dés les premiers accords de “Parallèle“ qui nous embarque sous le soleil et l’oisiveté. Les malheurs de “Sandy” enchainent et nous raconte la situation délicate d’une jeune fille qui n’a pas l’air d’aller très bien. Heureusement, les aventures de “Pancho” dynamitent ensuite l’affaire. C’est du gros son ! lourd et approximatif, du rock,quoi ! L’Amérique du Sud et les Gringos sont encore à l’honneur avec “Costa Rica”, une merveilleuse dédicace à ce pays baigné de soleil, aux montagnes magique et aux plages extraordinaires. C’est aussi un pays qui se rappelle de la colonisation et des redoutables conquistadores qui l’ont traversé. “J’ai le cœur en deuil” rapporte la douleur de voir partir la grand-mère que l’on aimait tant. Elle nous manquera mais vaut mieux qu’elle parte plutôt que de rester pour souffrir. On rêve d’elle tout seul sous la lune en marchant le long de la dune… Pour finir, retour au superflu ! l’envolée blues de “Donkey Spirit” retrace l’histoire de l’âne, ce compagnon fidèle, courageux et méritoire qui accompagne l’homme dans ses travaux quotidiens depuis la nuit des temps. Enfin, un dernier hommage à “Ma Bourrique” sur un tempo rapide aux airs de pogo pour conclure un album de huit titre, dont six avec les Pigs constitués de Gilles DESBARRES aux guitares électrique et acoustique. Il compose paroles et musiques de l’affaire tandis que Sylvie DESBARRES s’affaire aux arrangements et mélodies de chant. A la basse, Nimak (Jean Marc BOUVET), à l’accordéon, Thierry DUVILLARET, à la batterie et aux percussions, Olivier SUPERNANT et à l’harmonica, aux congas, à la flûte et au chant, David PAGE. L’enregistrement s’est déroulé à Viuz en Sallaz en Février 1997 aux studios “Michel Musique” et le son a été confié à Patrick PICHAT et Michel LOUDJANI. Une belle équipe qui se prépare pour quelques concerts dans la vallée, notamment pour la fête de la musique à Saint Jeoire.

 

- OX! & the Pity - L'Eldorado - 2002 -

          Çà bouge autour du Môle… OX ! & the Pity propose en cet été 2002 un deuxième album constitué de 14 nouvelles chansons. Toutes en français, enfin un français à eux, avec des consonances et des nuances empruntées un peu partout (Espagne, Turquie et autres). Des thèmes qui leur tiennent toujours à cœur et les principaux touchent encore les indiens, les ânes, l’Afrique… Des textes qui racontent des petites histoires ou tout simplement des tranches de vie. La musique reste très variée, aux tendances plutôt rock-folk où les guitares, l’harmonica et les percussions sont encore dans le coup et bien présents.
          L’album débute avec “ El Mulo ”, ode à un âne espagnol abandonné par son maître qui part en ville. Les idées de l’animal se bousculent, lui qui s'imagine sous les lumières de l'Hallambra et qui s'excuse de ne pas être un artiste pour garder l'affection de son muletier. C’est ensuite l’aventure de “ Théo et Margot ” qui, d’une simple promenade en vélo, a vite fait de se transformer en coquineries de toutes sortes (enfin, vous écouterez entre les lignes…). Les indiens reviennent en force avec deux titres qui leurs sont dédiés. “ Parle moi encore de toi ” et “ Vieux sauvage ” : Le premier ne fait pas de détour et se veux une complainte du monde indien  "Combien reste t-il de saison où la lune brille pour nous?".  Tout semble résumé dans cette phrase qui aurait pu être hurlée par un grand sage d’une tribu Sioux ou Tawak de la fin du grand siècle. Le second n’est autre qu’un message de lutte inutile d’un "vieux sauvage" pour qui ce n’est plus la peine de lutter contre l’invasion industrielle des sites fragiles mais au contraire veut abandonner la savane car "le fruit de tes entrailles ne résistera pas à la mitraille". Le vieux sauvage ne semble pas conscient des problèmes écologiques, symbolisés par le passage des 4x4 dans la chanson, qui se traduit en fait par d'énormes travaux de déforestation en Amérique du sud et au Sahel. “ L'Harmattan ” ressemble à un carnet de voyage suite à une action menée au cours d’un périple en Afrique (Burkina-Faso) par deux des membres du groupe (Association OXALIS) et qui sont rentrés très concernés par la situation mais aussi et surtout par les différences. De ces rencontres sont nées des amitiés et des liens se sont tissés entre des gens. Les émotions se retrouvent dans le texte et le caractère intimiste de ce titre "grain de sable dans la souffrance, responsable dans l'ignorance". Un tam-tam africain accompagne une guitare dépouillée sur un texte travaillé mais simple.
          La suite s’accélère avec “ bête de somme ” et “ Petit Âne ”, deux nouvelles chansons dédiées aux ânes et aux situations difficiles qu’ils peuvent vivre dans la plupart des pays du tiers-monde où leurs conditions de vie et de travail sont plus que déplorables "je t'ai vu un jour remonter le sel de Provence, je t'ai vu toujours porteur d'eau en Casamance, mais je n'ai pas vu cette terrible souffrance, depuis j'n'ai vécu que pour mon insouciance". La “ petite histoire de Boanga ” qui suit n’est autre que la lamentation de l’âne dans différents pays où il a sa place dans les travaux quotidiens : Maroc, Turquie et Espagne. On retrouve dans ces trois langues la même complainte. Un rythme plus soutenu introduit le “ Naufrage ” amoureux d’un homme qui erre dans un océan de solitude et qui a visiblement beaucoup de mal à s’en sortir.
          Dans une ambiance country-rock, l’histoire de “ Pedro ”, un Costa-Ricien à qui la vie ne pose pas vraiment de soucis, racontée dans une atmosphère chaude et ensoleillée, est balancée par une rythmique guitare-basse-batterie, soutenue par un harmonica et un contre chant vivant. Le tout aboutit à une cavalcade amusante où là encore, le groupe démontre qu’il est loin de se prendre vraiment au sérieux.
          Il faut attendre deux chansons plus calmes pour lever le pied, “ Juliette ”, un texte dédié à la grand mère que chacun a eu et qui compte, qui laisse une trace indélébile et qui marque chacun d’entre nous par un grand trait de souvenir familial. “ Quelle misère ”, qui conclue le disque, est un petit cri pour “sauver notre bonne vieille terre”, une sorte de main qui se lève pour montrer le ciel, la terre, la mer et les cargos, les containers et tous les hommes d’affaires…
          Nous n’oublierons pas “ l’alligator ”, la chanson la plus musicalement arrangée, la plus longue aussi (6mn) qui chante la vie paisible du caïman. Celle où le hautbois se déchaîne et accompagne le  contre-chant par une série de solos enlevés.
          Enfin, l’aventure plutôt coquine d’un petit gars des collines qui s’aventure “ Par dessus le Môle ” avec une belle et qui fait plus que la regarder, "Elle m'offrit une épaule, j'en avais pas assez, la nuit était chaude, mon cœur a chaviré…" bref, là encore, vous écouterez !
          Voici donc un nouveau disque tout en variation qui sort après plus de deux ans de travail, enregistré au studio des Voirons à Lucinges avec Daniel Batardon aux commandes des bandes et de la table de mixage. Trois titres ont été enregistrés "live" au studio du Brise-Glace à Annecy par Nicolas –Pépito- Curral, la tête sonore du groupe.
          Tous les morceaux sont écrits (textes et musiques) par Gilles DESBARRES (Lilou) qui est à l’origine du projet et les arrangements, les mélodies de chants et contre-chants sont orchestrés par Sylvie DESBARRES (Gius) (une histoire de famille !). Le groupe est constitué d’une bande de copains qui n’ont pas que la musique pour se retrouver mais qui ont encore vécu, par ce second album, une belle aventure. On retrouve à la basse Jean-Marc BOUVET (Nimak, qui sait faire plein d’autres choses…), à la batterie Olivier SUPERNANT (SqawO) toujours partant pour meurtrir les tomes et tambours, et l’homme à tout faire, David Page (Indian), et c’est rien de le dire, excusez du peu : flûte, hautbois, harmonica, percussions, chants et contre-chants.
          Ce CD a été présenté à l’occasion des concerts donnés par le groupe dans différentes salles de la petite région (Habère poche, Marcellaz, St Jean de Tholome…). Ca ressemble à une petite aventure où on a l’impression de jouer un moment dans “ la cour des grands ”, toutefois, l’ambition reste modeste. Le groupe ne se surestime pas et reste en phase par rapport à ses ambitions : partager avec d'autres le plaisir de jouer, amuser quelques copains et se rembourser de quelques frais en vendant le disque.
          Vous pouvez vous le procurer en envoyant un chèque de 15 € + 2€ de port à OXALIS, Ânes & Nature – Les Syords – 74250 Saint-Jean de Tholome 06 83 00 66 63. 10% des ventes sont reversées au profit d’un projet d’aide aux enfants d’un village africain du Burkina-Faso.

 

>- OX! & the Trip - Les Turbulences - 2005 -

          Le nouvel album d’OX! Vient de sortir, qu’on se le dise ! Ce sont 10 nouvelles chansons enregistrées « à la maison », avec les doigts dans la prise, au studio de l’Oxalis à Saint Jean de Tholome. Suite aux 2 précédents CD, « Donkey Spirit » en 1997 et « L’Eldorado » en 2002, le groupe qui fête ses 10 ans revient avec des titres traitant de sujets différents mais qui illustrent la même convivialité entre les membre du groupe qui à quelque peu évolué. Malgré l’absence du batteur attitré du groupe, Olivier Supernant, qui fait une courte pose, de nouveaux musiciens sont venus agrémenter les champs musicaux. Thomas Clémençon, au piano et synthé, qui a apporté sa touche d’humour et de fantaisie sur plusieurs titres et Eric Mandret, multi-instrumentaliste, notamment au saxo, à la contrebasse et à l’accordéon, qui est venu enrichir la composante musical de l’ensemble. Ce dernier a grandement participé aux sessions d’enregistrement et de mixage. Les autres musiciens qui composent le groupe et qui sont là depuis plusieurs années, ont quant à eux, joués de leurs instruments favoris. Ce sont David Page à l’harmonica et au chant, Géraldine Garnier au violon, Xavier Grondin à la basse, Sylvie Desbarres au chant et Gilles Desbarres aux guitares électrique et acoustiques.           L’album commence avec «Bimbo», une petite romance sur un air de jazz qui raconte les rebellions d’une jeune révolutionnaire un peu perdue mais surtout malhabile. C’est «  le perroquet volant » qui suit, une chanson de la mer pas très sérieuse, puis une envolée rythmée et sensuelle au nom de « Jungle Pop » qui nous embarque avant de laisser la place au « Soleil rasant », qui traite du douloureux sujet des Indiens d’Amérique, déjà abordé dans les deux albums précédents. « Au Faso » suit et nous fait par des préoccupations du groupe pour le développement en Afrique. « Pablo », un cultivateur sud-Américain, se plain des différences Nord/Sud et souhaite que l-on annule la dette pour ne pas voir sa fillette partir aux States. C’est ensuite « Little Frog », une sorte de premier avertissement qui annonce un projet de tragédie musicale pour extra-terrestre, une affaire à venir et à suivre !!! La petite histoire de « maître Tong » nous rapporte les péripéties de 2 migrants de l’extrême orient qui ne réussissent pas vraiment leur intégration. L’album se termine avec deux titres plus calme et posés, c’est d’abord  « Pollen Party » et les aventures involontaire d’un insecte et d’une fleur et, enfin, « le Grand Cerf » conclu ce CD avec un sujet grave que vous découvrirez en écoutant attentivement. Ces 10 chansons regroupées dans cet album participent à un grand projet que le groupe mène pour le Burkina-Faso. En effet, ce disque est vendu 10 Euros et une partie des bénéfices participent au financement d’une école dans le village de Zougo-Konéga, situé à 200 Km au nord de Ouagadougou, la capitale du Burkina-Faso.
          Le groupe se produit en concert et à joué à la journée « OXAFRICAN » en décembre à Peillonnex puis en janvier à Marcellaz et en Mars à Lyon. D’autre concert sont à venir. Gilles Desbarres, qui à composé les chansons, est le président de l’association Oxalis qui produit ce CD, de manière amateur et artisanale. Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à contacter l’association Oxalis au 0683006663 ou visiter le site www.oxalis-nature.com. (rubrique OX! & Cie).

 

- OX! & the Click - Le Cactus Rouge - 2007 -

          La légende du Cactus rouge se perd dans les confins des terres d’un petit pays d’Amérique centrale. Il porte sur lui le sang des révolutions et les épines qui rappellent la douleur des peuples. Cet album prend ses racines dans l’ombre des héros qui ont renversé le pouvoir au Costa Holganza. La déprime illustrée dans la chanson qui représente l’album "le Cactus Rouge" suffirait à expliquer la situation. Heureusement, des moments plus enjoués permettent de détendre l’atmosphère. "Les amies de Madame Ramirez" caractérise la débauche et la dégradation des hommes qui n’ont plus de soucis, mais aussi plus d’espoir. On se régale des exploits de Théo qui chevauche Margot dans la première chanson présentée, à la limite du correct… C’est aussi dans "El Cador" que ces deux amis se font remarquer, mais dans un tout autre registre qui met en avant le couple et les difficultés de le préserver ; ces deux-là semblent bien en galère ! Cette idée est également reprise dans la belle chanson "Dans ma tour" où le thème des relations de couple est au centre des débats. Garder son amour est ici l’idée majeure qu’il convient de protéger, avec plus ou moins de réussite. C’est dans une sorte de reggae épuré que "Dubrovnik", chanté par Thomas, nous embarque dans une aventure à l’Est, enfin, on suppose ! Enfin, on décompresse avec les trois titres suivants. "Bel été" raconte le temps des vacances, le départ sur la route, le camping, la plage, les barbecues et l’apéro… On ne pouvait pas passer à côté du thème des ânes qui trouve un petite place dans "Donkey Boy" où on peut comprendre qu’un gardien de mule est aussi qualifié qu’un cow-boy, c’est ce qui se dit ! On découvre aussi les déboires d’une femme qui semble refuser tout rapport avec Dérick. Elle préfère se lancer dans des propositions et des aventures terribles plutôt que de succomber au commissaire allemand ! La terrible "Emotion" illustrée dans ce morceau déjanté nous embarque dans une ambiance déstructurée où tout le monde s’y retrouve, sortant de son instrument le meilleur, ou le pire ! Enfin, "L’annonce du Baudet" clôt l’album avec un instrumental où des voix africaines répondent à celles d’adolescentes européennes, comme un écho entre le Nord et le Sud.
          Cette belle galette nous fait ressentir un groupe en pleine forme, déjouant les lois de la monotonie, qui prouve ici une volonté de se renouveler. Thomas Clémençon assure le synthé et le chant, David Page garde l’harmonica, les percussions et chante quelques titres, Olivier Supernant ne se lasse pas de meurtrir les fûts de sa batterie pendant que Géraldine Garnier nous envole sur les airs de violon, toujours précis et bien en phase dans ce monde de brutes. Eric Mandret assure dans tous les domaines, la basse, le saxo, trompette et comble tous les manques ! Sylvie "Gius" Desbarres chante sur la plupart des chansons tandis que Gilles Desbarres, qui a écrit les textes et les musiques de ces chansons, tient les guitares acoustiques et électriques ainsi que le banjo. Certains de ces morceaux ont été repris dans la Tragédie Musicale Révolutionnaire "Gringos" que le groupe a proposé durant 3 ans. La pochette du CD est illustrée par notre amie Camille Marchand qui présente les révolutionnaires dans une situation originale.
          On peut confirmer que l’aventure d’OX! est en pleine bourre où les concerts, les spectacles et les enregistrements se poursuivent dans la joie et la bonne humeur. On peut se procurer cet album en envoyant un mail à oxalis-nature@wanadoo.f avec un chèque de 15€.


- OX! & the Tilt - The Yellow Rube - 2009 -

          “Un petit ruban jaune relie le Nord au Sud, simple fil tendu par mes certitudes. Un rayon de lumière sur un morceau de terre qui plonge dans l’ombre le reste de la terre… entière”… Ces quelques phrases issues du nouvel enregistrement du groupe OX! de Saint Jean de Tholome (Haute Savoie), représente l’ambiance générale de l’album.  Les sujets principaux s’orientent vers les relations Nord Sud et le difficile équilibre que les peuples du Monde recherchent. Le morceau, simple et épuré, qui ouvre ce cd “Je rêve” est la mise en musique d’un texte de Brahima Bado, poète et instituteur burkinabé qui œuvre à Ouagadougou et qui est un véritable coordinateur local pour l’association Oxalis. “On n’a pas vraiment le choix” est une sorte de country musique qui présentent certains aspects de la vie conjugale parfois mouvementée… “Les murs du corridor” entrent dans le vif du sujet avec la douloureuse relation entre un homme de l’occident avec une musulmane du désert. Tout semble opposer ces deux êtres pour qui “les murs de Jérusalem devront admettre la raison que leur 2 corps s’entremêlent”… “Le dernier caillou” illustre le voyage au travers du monde et la découverte, toujours plus extraordinaires des merveilles que portent notre terre. “On ira jusqu’au bout, toucher le dernier caillou, jusqu’au pied de l’arc en ciel”. “L’Explorateur” ressemble à un coup de gueule pour dénoncer la faible avancée des relations Nord/Sud qui s’empêtrent encore trop souvent dans la corruption et les malversations. Tantôt rempli d’espoir, tantôt de dégoût, cet explorateur se révolte contre le roi ! “Le Ruban Jaune” (The Yellow Rube) donne son titre à l’album et illustre “ce petit fil tendu au dessus des servitudes” qui représente le lien fragile mais encore bien présent entre les pays aisés du Nord et ceux du Sud en grande difficulté. Cette chanson met en évidence les méfaits d’un capitalisme fort illustré dans le texte par une tarentule qui couvre la planète mais “on résiste  à la crapule, b’cause I get the Yellow Rube” ! Enfin et sous forme de reprise du thème, c’est un texte de Nimak “mon Présent” qui est mis en musique avec un violon, seul et fort pour soutenir les mots “Une bille de terre et tous ses océans… Prends-la c’est mon présent, et garde le ruban qui toujours la protège”. Sept titres forts et cohérents mis en boite par les studios GB Prod de Bons en Chablais dans la grange aménagée du « What a Pity Studio » de Viuz en Sallaz. Les textes et la musique sont assurés par Gilles Desbarres (Giloo - guitare) arrangés par Sylvie Desbarres (Gius - chant). A la Basse, Nimak (Jean Marc Bouvet), au violon Gégé (Géraldine Garnier) et Hichem Ghedjati aux percussions diverses et variées). Cet enregistrement est le cinquième du groupe (produit par le Donkey Spirit – OX! & Cie – Oxalis – Saint Jean de Tholome) et contribue aux projets humanitaires que l’association Oxalis poursuit au Burkina Faso. Pour obtenir cet album au prix de 10€, contacter Oxalis au 0683006663 ou connectez vous sur le site www.oxalis-nature.com (rubrique OX! & Cie).


- OX! & le Gang of Flowers - Indian Flower - 2012 -

          Indian Flower est le fruit d’une Tragédie Musicale du Wild West. C’est le résultat d’un travail de plus d’une année qui revisite certaines anciennes chansons du groupe (Terre Indienne, Parle-moi, Vieux Sauvage…) déjà proposées sur de précédent CD. Les titres sont ici retravaillés avec de nouveaux arrangements. Mais on trouve également de nouvelles chansons écrites et jouées pour le spectacle "Indian Flower" que le groupe accompagne sur scène et qui prend le nom de "Gang of Flower" pour la circonstance. Des chansons bercées par l’ambiance de la conquête de l’Ouest vécue par les colons qui se frottent aux indiens, présent bien avant eux sur les grandes plaines de l’Amérique. Railway Pacific relate le voyage vers l’Ouest d’une femme en recherche de nouveaux horizons et qui se joints aux pionniers pour vivre l’aventure. Indian Flower est une romance qui illustre les états d’âme d’une fleur indienne qui voie ses terres diminuer sous la poussée de la conquête. Elle s’imagine également une vie meilleure qu’elle chantonne avec le titre "Paradise", plus feutré que le reste du CD. Enfin, quelques morceaux instrumentaux viennent compléter l’affaire pour temporiser un peu. Ainsi, on retrouve Ragtime, Red Sky, Banjo Land, Indian thème et Soleil, le titre le plus court de l’histoire du groupe ! Emilie Ferreira au chant et contre chant apporte une touche bluesy à l’enregistrement tandis que Sandrine Pertin assure l’ambiance au piano. Le reste du groupe est composé de la base d’origine de la formation avec Olivier Supernant à la batterie et aux percussions, Nimak Bouvet tient bon la barre à la basse et Gilles Desbarres complète l’ensemble au banjo et à la guitare électro-acoustique. Une sacrée affaire qui propose un CD réussie, parfois folk, parfois rock mais toujours dans l’esprit de ce que propose le groupe depuis bientôt 15 ans ; un travail où la convivialité ressort et où l’énergie fait le reste. Rappelons que les bénéfices de la vente de ce disque permettent de financer des projets humanitaires au Burkina Faso. OXALIS 0683006663 ou www.oxalis-nature.com


- OX! & the Flip - The Melting Potes - 2012 -

          A l’occasion de ses 20 ans d’existence, L’association Oxalis a le plaisir de proposer un nouvel album de 40 chansons qui relatent nos états d’âmes et nos préoccupations. C’est un mélange de couleurs, d’ambiances et d’interprétations par et pour les Potes ! Ce “Melting Potes” rassemble les amis et les acteurs de nos activités qui se déroulent dans un contexte musical, théâtral et culturel et toujours dans une ambiance festive et conviviale. Les spectacles, les concerts, les tragédies musicales nous permettent de mener à bien nos projets de création en récoltant des fonds pour financer des actions humanitaires dans des pays en développement. Nous en profitons pour remercier tous ceux qui nous soutiennent, qui nous accompagnent, qui participent et qui s’investissent dans les  activités et les animations que nous mettons en place... Cet album est particulier ! Toutes les chansons qui figurent sur ces 2 CD anniversaire forment une sorte de bilan. Les textes des chansons sont inspirés par notre quotidien, nos humeurs, notre vécu, nos observations. Ils racontent une idée ou un évènement, ils s’étalent sur une minute ou sur une vie, ils parlent d’ici ou d’ailleurs, de maintenant ou d’avant. Ils peuvent servir d’exutoire, de soupape ou de moyen de se sentir en liberté. Les textes, contrairement aux dires, restes et ne peuvent donc plus évoluer puisque qu’on ne les corrige pas. Ils sont donc représentatifs d’une époque et d’un moment précis, d’un sentiment du présent qui peut s’évaporer en quelques secondes, le texte reste figé comme une photo !
          Ce “Melting” est le modeste résultat d’écriture de nos chansons. Je dis nous parce que d’une part, elles sont destinées à être jouées en groupe, donc à appartenir à une petite communauté, et d’autre part, parce qu’elles appartiennent désormais à tous puisqu’elles nous échappent, s’envolent, se perdent ou se font “récupérer”. Enfin parce que certaines sont écrites, soit par d’autres, soit à plusieurs. Bref, elles existent, reconnues et appréciées ou pas, elles n’ont qu’un seul mérite : exister.
          C’est impossible de présenter ici les 40 titres qui animent ce CD mais on peux quand même souligner que certaines sont tirées des tragédies et spectacles joués depuis plusieurs années (L’Orange, les gros bois, Le Cirque…), beaucoup sont nouvelles et relatent des situations ou sujets qui nous sont chers (L’Ange, La Mappe Monde, Mustang et Gringo…), d’autres encore mettent en musique des textes de Nimak, de Kaké et de Paul (Soir d’été, Liberté, A la Promenade…), d’autres enfin sont écrite pour un évènement précis (Mon Océan, Amère, Urbain….)
          Merci aux Pt’its Gorêts, à la Click, aux Froggies, aux Tawaks, aux Petites Laines, au Tilt, aux Capelles, aux Billouttes, aux Scoubidoux, au Hic, au Flip, à la Boule des Rois, aux Pigs, à la Maison Familiale de Bonne, à la Pity, au Trip, au Team Burkinature, à Anao, à la Mairie de Saint Jean de Tholome, au Skyclub, aux Potes, aux Desbarres, aux Zastrugis, aux Amis… et à tous ceux qui nous croisent depuis 20 ans.   

                                                          

- OXAfrican - Terres Rouges - 2015 -

          Depuis plus de 20 que nous parcourons les Terres Rouges d’Afrique, il nous semblait évident de leur rendre hommage et c’est en regroupant plusieurs chansons sur ce thème que nous est venu l’idée d’écrire un album spécialement consacré au Burkina Faso. D’abord parce qu’il est pour nous une grande source d’inspiration et aussi parce qu’il nous apporte modestie et humilité. Certaines chansons sont de pures reconnaissances à ce qu’il nous a apporté : Mon Beau Pays, Yélékabé, Oh! Mon Burkina, Au Faso, Assis à l’ombre, Volta Burkina. Le moyen pour nous de le remercier pour l’accueil qu’il nous réserve à chacune de nos missions sur place. Certaines autres chansons sont plus des coups de gueule sur la situation, sur le profit, sur la corruption qui restent majeurs dans les relations, sur la faiblesse de certains gouvernements, sur la gestion de la Francafrique, sur la domination qui reste un frein au développement, sur la main mise des autres continents sur les terres d’Afrique (surtout les bonnes) : les Actionnaires, sur le sable ou sur le roc, l’Or et l’argent, le retour de l’Harmathan. D’autres chansons sont aussi présentes comme un simple clin d’oeil aux choses qui nous amusent ou qui nous interpellent lorsqu’on s’intéresse au Faso : le Dytanié (notre version de l’hymne national du Burkina), Biga hymne (la version par les enfants de l’école de Tantankilé), les versions instrumentales ou parlées (balafon power et Félix le Mossi). Les extraits des discours de Thomas Sankara sont sélectionnés, regroupés et mis en musique pour rappeler les idées de ce révolutionnaire avant-gardiste et visionnaire. Enfin la princesse Barka nous conte une histoire de la savane africaine où l’on retrouve Yam, un jeune garçon qui vit dans un village reculé du Faso. 16 titres qui nous animent et nous présentent des aspects de ce si singulier monde africain, profond et touchant. Cet album représente pour nous un vrai hommage, voire un remerciement à ce que ce pays nous enseigne et nous apporte depuis qu’on le visite et qu’on foule ses terres rouges et poussiéreuses. Pour répondre à cette envie, nous nous sommes entourés de musiciens africains : Ben Bah au Djembé, Ibra Diarra au balafon, aux percussions africaines, Eric Laspales à la basse, Sylvie Desbarres au chant, Gilles Desbarres à la guitare et guitalélé. Certains bruitages sont peaufinés par Thomas Clémençon et nous remercions chaleureusement Monique Voisin, la princesse Barka pour sa douce voix de conteuse. Le tout enregistré au Studio 122 de Monnetier et au Studio de l’oxalis de Saint Jean de Tholome, mixé et masterisé par Jérémie Vailloud au studio de la Green Valley. Merci à tous pour cette belle aventure.

 

- OX! & the Rip - La Déchirure - 2015 -

Que ce fût difficile mais tellement bon !
Bon de se retrouver enfermés tous dans un studio durant 3 jours pour enregistrer
Bon de jouer notre musique “trip folk”, comme depuis toujours
Bon de ressortir des vieilles chansons jamais enregistrées et plus jouées depuis longtemps
Bon d’être encadré par Christian Nys et son sens de l’écoute et de l’hospitalité
Bon de se retrouver dans un studio pro et moderne, mais perdu à la campagne
Bon de finaliser des titres propres et nets
Bon d’être ensemble
Mais que ce fût dur de faire tout çà sans Nimak, notre ami et bassiste depuis 20 ans !
Pour les avoir joué, il les a jouées ces chansons loufoques…
“La révolte du Baudet” qui raconte la prise du pouvoir par un âne entre l’orient et l’occident
(Un âne pour roi du monde aux portes de l’Islam…). Une espèce de rap/Slam arabisant… Fallait oser ! Mais “La culotte de Marie” fait encore plus fort en nous exposant les frasques d’un sous vêtement bien mal géré par sa propriétaire ! Quant à “J’ai deux gros bœufs”, on touche presque le fond. Une romance de Haute Savoie réarrangée par le groupe et chantée depuis 20 ans, il fallait la mettre en boîte. Voilà pour les purs moments de nostalgie aux quels il faut ajouter l’histoire de quelques pauvres pêcheurs incompétents et alcooliques à bord de “El Masnou” et “Re-En Piste” qui nous remet sur le chemin d’une bonne soirée entre copain avec du pain, du vin et un cochon sur le feu !
          A ces quelques monuments de notre petite mais si grande histoire, on peut rajouter les quatre titres issus de la Tragédie Musicale « Gringos » qui rapportait la révolution au Costa Holganza. Nimak y jouait le rôle d’un soviétique qui servait de repère à une bande de révolutionnaires inexpérimentés. “Pietro”, son nom dans le spectacle, raconte son histoire, tandis “Paolo” résume la vie de son pote en Amérique Centrale (Un duo de choc !). “La Joie du peuple” et “Le Pogo des Gringos” complète cette série en exposant les sentiments de la population face à cette révolution surprise et mal préparée. La fête continue avec “Donkey Groove” car rares sont les albums qui ne nous parlent pas un peu des ânes, animal fétiche qui nous accompagne depuis le début et “Putain de clefs” où est exposé le moment de solitude quand on perd ses clefs au moment où il ne faudrait surtout pas les égarer…
          L’album se termine avec deux chansons en hommage à notre copain disparu. “Jour de colère”, écrite par lui et mise en musique par le groupe avec émotion et “La Déchirure” qui exprime le désarroi des membres du groupe face à cette absence incontrôlée et à laquelle personne n’était préparé. Sylvie Desbarres et Nimak Bouvet sont présents sur les chansons car certaines séquences avaient été préparées avant (Chant pour Sylvie et Basse pour Nimak). Se sont retrouvés au studio au printemps 2015 : Olivier Supernant à la batterie, Eric Mandret à l’accordéon, à la basse et contrebasse, au saxo et à la trompette, à l’oud, Thomas Clémençon au chant, au piano et au synthé, David Page au chant, aux percussions et à l’harmonica et Gilles Desbarres à la guitare. En plus du studio Nys près de Macon, nous avons travaillé au studio de l’Atelier 122 de Monnetier et celui de l’Oxalis à Saint Jean de Tholome.
          Vous l’avez compris, un projet qui nous tenait à cœur et au corps pour d’une part faire revivre ces chansons et d’autre part rendre un vrai hommage à notre pote Nimak !
          Toutes les infos et en écoute sur le site www.oxalis-nature.com à la rubrique OX! & Cie.

 

- OX! & the Fire Project - Q. Incandescence - 2016 -

          Avec la Tragédie Musicale de la mer “Quiet Incandescence” sont nées plusieurs chansons qui illustrent les propos de ce spectacle. D’anciennes chansons revisitées et réarrangées viennent compléter celles écrites pour la tragédie. Une sacrée belle aventure avec une formation épurée et simplifiée au profit de l’émotion et de la situation. Au chant, Emilie Ferreira et Diana Dupont se partagent le travail dans une ambiance feutrée. Olivier Supernant au piano et aux percussions, Gilles Desbarres à la guitare acoustique. Le résultat est plutôt original et singulier tellement l’album semble cohérent et fidèle à l’esprit global qu’il dégage. Tous les textes sont au service du sujet sensible de la migration qui occupe nos pensées depuis plusieurs années. L’intro au piano installe l’ambiance et le thème qui revient tout au long du spectacle. “20 ou 30” illustre la dangereuse traversée effectuée par les migrants qui tentent l’aventure vers l’Europe au péril de leur vie (Nous étions 20 ou 30, à tanguer sur une barcasse, perdus sur l’océan dans la mer des sarcasmes..). Ils s’entassent dans des rafiots de fortune pour rejoindre l’Italie ou le Sud de la France. “La douceur du sable” nous transporte sur la plage où ils débarquent pour rejoindre les premiers villages et ainsi se confronter à la réalité qui les attend sur la soit disant terre promise ! (J’ai posé mon pied sur la plage, j’ai senti la douceur du sable…). “Parallèle” présente l’ambiguïté de la situation de l’île déserte sur laquelle on échoue après un naufrage… Bonheur sous les tropiques ou horreur de la solitude et de l’oublie !! “Mon Océan” est synonyme d’immensité, d’infinité et de perdition, tant moral que physique. C’est cette étrange sensation d’impossibilité à maîtriser les éléments qui le composent et donc qui nous entourent quand on s’y oppose… Le “Vent de Travers” porte bien son nom. Il s’installe comme un morceau instrumental qui permet de faire une pause bien méritée au milieu de tous ces sujets graves et pesants. La pause est de courte durée car les émotions reprennent avec “l’Esperluette” qui retrace les contours de la planète en marquant bien les limites des hémisphères (j’ai cru voir la terre ? Mon imagination ! Ca c’est un mystère, il n’y a plus d’horizon !). Celles imposées par la nature mais aussi celles tracées par les hommes !! “Face au vent”, c’est l’instant où on attend que vienne le temps, conscient et impatient. Certainement le sentiment que l’on ressent sur la plage, face au vent et à l’océan ?
          “Le feu Tranquille” reprend le thème général de la tragédie résumé par cette Queit Incandescence, ce feu tranquille qui nous anime et nous permet une révolte intérieure, tranquille mais efficace. “Naufrage” arrive comme une évidence. Est-ce le naufrage de l’esprit ou du rafiot qui préoccupe ici ? Peut être un peu les 2 (Il faut que je survive de l’eau qui me trahit…). “Quiet Incandescence” est la chanson référence de cette tragédie, celle qui illustre et regroupe les idées et les sentiments que peuvent ressentir les migrants au milieu de l’océan, à la recherche d’un ailleurs meilleur (Sentez vous alentour cette quiet incandescence, voyez-vous tout autour cette étrange décadence ?). Enfin, on retrouve l’outro au piano qui clôture l’affaire et nous laisse en plan avec nos doutes, notre culpabilité et nos contradictions. Cet album pose plus de questions qu’il n’apporte de réponses dans la jungle des sentiments qui nous envahissent, parfois de manière agréable et parfois de manière oppressante, voire envoûtante. Tout un programme que de simples chansons n’arriveront pas à solutionner… Bon courage !

 

- OX! & the Butterfly Trip Band - Métissage - 2017 -

          Pareil, Pas pareil… Là est toute la question ! Accepter d’être différent.
          C’est le thème de la tragédie musicale d’un monde incroyable dont la plupart des chansons sont regroupées dans ce CD, mais pas que ! En effet, 4 chansons viennent compléter cette série. “Le vol du papillon” est une pure chanson Trip Folk, style si cher au groupe OX! qui le distille depuis plus de 20 ans !! Le papillon qui donne son nom à la formation qui le propose (OX! & the Butterfly Trip Band) symbolise la virevolte et l’indécision face à la dureté de certains gouvernements qui imposent à leur ressortissants de véritable dictatures. Trois autres chansons complémentaires viennent agrémenter cet album : C’est “la panthère noire“ qui illustre la personnalité singulière d’une belle chanteuse noire qui, comme un mystère, s’impose telle un félin noir et sauvage. C’est aussi “les cris aigus” qui commentent la difficile relation que l’on peut entretenir avec un ami au fond du trou, que la dépression taraude. C’est enfin “Bing Bang”, une sorte de feu d’artifice de la beauté qui fait face aux misères que l’on inflige à notre belle planète.
          Mais revenons aux chansons écrites pour la tragédie. Outre les deux instrumentaux “Idem” et “Vivre ensemble”, on découvre 6 chansons tirées du spectacle. “Métissage” qui ouvre l’album et qui lui donne son titre, répond en un mot au thème développé dans le texte (J’ai senti ton cœur battre dans le mien, j’ai senti ton corps se rapprocher du mien). “Dégringole” raconte la randonnée en montagne et l’effort que la pente nous impose ! Ainsi, on préfère la descente !
          “La guerre est finie” nous embarque dans une ambiance glauque et triste de ville détruite par la guerre. Enfin, celle-ci semble se terminer et permet à la population de revivre, aux femmes de ressortir dans la rue, aux hommes de retourner travailler et aux enfants de reprendre goût aux jeux et à la détente. “Sang pour sang” met en scène la vengeance entre le peuple vert, pacifique et paisible et le rouge, guerrier et sanguinaire. Une situation souvent rencontrée au travers des âges et qui représente l’idée majeure présentée dans le spectacle dont ces chansons sont au service. Enfin “Pareil, Pas Pareil” caractérise ce concept de différence tellement difficile à appréhender. Le métissage, le malaxage et le mélange des populations invitent les peuples à vivre dans le même appareil. C’est notre destinée finale…
          Voilà encore un petit album sans prétention, aux chansons qui semblent avoir été construites et écrites la même nuit pour servir la même idée, la même cause, la même histoire au moins !
          Naomie Fall au chant, Ibra Diarra aux percussions africaines, Quentin Degermann aux autres percussions plus classiques, Eric Laspales à la basse et Gilles Desbarres à la guitare. Une petite formation qui illustre la mixité présentée dans les chansons et si chère aux valeurs du groupe. Bien sûr, la vente de ce CD permet encore de financer des projets de développement au Burkina Faso. www.oxalis-nature.com

 

- OX! - Le BestOX! - 20 ans en 20 chansons - 2017 -

          Ce BestOX! synthétise le travail de presque 20 années d’écritures du groupe OX! C’est le résultat de nombreuses réflexions sur la vie et les situations que nous vivons ou que nous rêvons. De nombreux amis et partenaires ont participé aux évènements de la vie du groupe qui partage ses activités entre la musique, les spectacles et le théâtre. Ainsi, certaines chansons appartiennent à des histoires racontées dans des tragédies musicales, d’autres sont issues de réflexions sur des thèmes qui nous sont chers et d’autres traduisent des états d’esprit. Le groupe OX! est en perpétuel mouvement en fonction des rencontres, des motivations et des disponibilités de chacun, des opportunités et des besoins. Mais à chaque instant, c’est la convivialité et le plaisir d’être ensemble qui prime. Notre statut d’amateur (dans tous les sens du terme) nous permet de n’avoir aucune ambition particulière, aucune pression et nous permet d’évoluer dans un esprit amical et détendu. La liste des participants serait trop longue à décrire ici, les musiciens, les chanteurs (euses), les techniciens du son, les acteurs et les danseuses, les vidéastes, les bénévoles, les amis, les spectateurs des concerts et des spectacles… tous ont apporté leur soutien, d’une manière ou d’une autre, pour faire vivre la magnifique aventure de cette compagnie musico-théâtrale. Cette compilation marque, à la fois une étape et aussi les 20 ans du groupe qui poursuit son aventure sans préoccupation de popularité mais garde l’objectif prioritaire de la recherche du plaisir et de l’amitié.

 

- OX! en Guenilles - QKCFM 69.9 - 2017 -

          QKCFM est à réserver aux adultes... Certaines âmes sensibles pourraient être choquées par les propos relatés sur les ondes de cette radio éphémère. Les jingles, les interventions, les émissions et les situations « On Air » sont au service des chansons regroupées dans un concept-album qui ne tourne pas autour du pot ! Quelques courtes romances (1 2, la chaleur et Beau derrière) s’affichent comme de véritables liens poétiques entre les titres qui défilent au rythme des émissions.
          C’est tout d’abord « Tétasse et Boillasse » qui se passe de tout commentaire ici. « La Poule d’eau » raconte les pérégrinations d’une jeune fille convoitée par un homme qui présente ses atouts sous forme d’un texte agréable et respectueux ! Vient ensuite le fameux « Tentation » qui, sur un rythme funk, illustre les relations entre un homme de la forêt qui aime scier et couper du bois et une jeune fille folle amoureuse de ce bucheron un peu rustre. « Turlupine et Concupiscence » regroupe tous les exclus et les mis de côté par le dictionnaire érotique mais qui, avec quelques efforts, auraient pu/dû y trouver une place !!! Dommage. L’album ne pouvait mettre de côté l’amour et la religion ! C’est chose faite avec « Gros Sein Esprit » qui se veut pile poil au centre de cette préoccupation. Un vrai lien spirituel et corporel qui apaise toutes les réflexions autours de ces deux passionnants sujets.
          Pour finir avec la liste des chansons, « la fille du métro » conclut l’affaire en racontant l’histoire d’une jeune fille simple et bonne qui s’imagine un peu trop ce qui aurait pu lui arriver un soir d’affluence dans le métro… La Pauvre…
          Les trois émissions présentées ici complètent les sujets abordés dans les chansons et permettent de mieux comprendre les propos. « La psychologie du Sexe » est une sorte d’analyse psy du concept tandis que « Culture et poésie » revêt plutôt le sentiment de passion et d’adoration. « L’Ode à Verlaine » confirme cette affaire avec un poème de haute volée qui met tout le monde d’accord. Vous l’avez compris, on n’est pas là pour rigoler et les 5 membres d’un groupe en Guenilles ont décidé de travailler le thème avec rigueur et profondeur. On ne peut que les féliciter !
          A l’époque où tous les médias nous informent des douloureux sujets liés au harcèlement dans les entreprises et les transports en commun, nous venons avec ce CD compléter le travail pour faire valoir ce que de droit !!! Ces chansons subtiles mais pas sérieuses contribuent au travail d’éclairage sur l’égalité entre les sexes et se présente comme une véritable réflexion philosophique.
          Eric Mandret assure encore une fois sur tous les fronts (saxo, trompette, contrebasse, basse, chant, oud, accordéon), Olivier Supernant s’occupe de faire du bruit avec ses percus et sa batterie, David Page remplit tous les interstices grâce au chant, à la flute et à l’harmonica, Thomas Clémençon est indispensable au chant, au synthé et au piano et Gilles Desbarres, qui a proposé le projet, tient les guitares et le banjo. L’ensemble de l’affaire a été enregistrée et ficelée par Christian Nys au studio « Nys Productions » à Saint Jean de Veyle et la pochette finalisée par Uberti Jourdan à Bonneville.
          Ce quinzième album du collectif OX! est vendu 10€ et permet, comme tous les projets mis en œuvre par l’association Oxalis et le « Donkey Spirit » Productions de mettre en place des projets d’aide et de soutien auprès de communautés scolaires et villageoises du Burkina Faso.
          Contact : Oxalis 0683006663 www.oxalis-nature.com oxalis-nature@wanadoo.fr

 

- DI-OX!-Side Quartet – Esméralda Libertad - 2017 -

          Quand est née la tragédie musicale de la Liberté “Esméralda Libertad”, nous avions besoin de chansons et nous avons puisé dans le riche répertoire d’OX! qui égrène son Trip Folk depuis 20 ans ! Mais cela ne suffisait pas et nous avons travaillé 8 nouvelles chansons que nous vous proposons dans ce petit album court, mais efficace. Nous avons enregistré en live avec une ambiance piano/bar pour rester dans le contexte du spectacle.
          “La Costa Pampa” ouvre les festivités avec son tempo enjoué et son refrain entraînant. Cette chanson présente un peu le thème exposé dans la tragédie. “Volupté” est douce comme l’amour… c’est une sorte nuage qui virevolte en apesanteur. C’est ouaté et voluptueux !
          “Esméralda” illustre cette princesse des campagnes qui a le rêve de partir à la ville qui l’attire et la fascine. C’est toute la thématique du spectacle qui est résumée là. L’exode rural et la profonde différence entre la Ciudad et la Pampa ! L’esprit de la nature et du vent qui souffle sur la Costa, là où coule une eau si pure et si claire présentée dans la chanson “A la claire fontaine” reprise ici de manière plus personnelle. Mais quand les enfants partent du milieu où toute la famille a grandi, c’est une véritable déchirure pour ceux qui restent… Ils poussent “des cris aigus” qui résonnent dans le corps et dans le cœur de ceux qui partent. Chacun ne comprend pas toujours le sens du message et le niveau du naufrage. Une petite respiration nécessaire, voire indispensable, permet de faire une pause avec “Quartet” qui laisse filer une petite mélodie instrumentale.
          Quand Esméralda se rend compte qu’on ne peut trouver le bonheur au pied de l’arc en ciel, que l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs et qu’on reste acteur de son propre bonheur… Elle se prend une grosse “Claque”. Elle avoue n’avoir pas senti l’arnaque en pataugeant dans les flaques.
          Pour finir, “Libertad” nous rappelle les Quatre mots qui résonnent tout au long de la tragédie (Libertad, Ciudad, Amistad, Consualidad) et conclut ce conflit intergénérationnel avec douceur.
          Pour être plus en phase avec le spectacle, il existe aussi un CD qui raconte l’histoire agrémentée par toutes les chansons présentent dans l’histoire.
          Cette aventure est assurée par Dianaëlle Dupont (Esméralda) au chant et à la flûte, Sandrine Pertin (Falbala) au piano, Eric Laspales (Fernando) à la basse et Gilles Desbarres (Ernesto) à la guitare.
          Les enregistrements, le mixage et la mastérisation ont été assurés par Gilles Bertoumieux de GD Prod tandis que la pochette a été créée par Eric Dickinson. Cet album s’inscrit dans les projets de l’association Oxalis qui œuvre depuis presque 25 ans pour soutenir des villages et des écoles au Burkina Faso. Les bénéfices de la vente de ce CD permettent de financer des actions de développement en Afrique. Oxalis 0683006663 www.oxalis-nature.com oxalis-nature@wanadoo.fr


- OX! on the Velvet - Volte Face - 2018 -

Voici un petit projet tout doux

C’est la première fois que l’on travaille comme cela !!

Chacun a évolué un peu dans son univers et dans son coin, avec ses instruments, ses influences et ses techniques. Les voix et les premières guitares acoustiques ont été enregistrées au studio de la « Green Valley » par Tibo Marmotte un soir d’été dans une ambiance épurée et simplifiée au service d’une dizaine de chansons « On the Velvet ». Emilie Ferreira, avec sa voix bluesy, a enchanté les textes et la musique de Gilles Desbarres et sa guitare acoustique. On est reparti de cette séquence contents et impatients de voir ce que les autres instruments pourraient apporter pour embellir ce premier jet. Nous avons confié tout le reste du boulot aux copains du collectif d’OX !
C’est d’abord notre pote Ricou le vendéen qui a posé son accordéon, son saxo, sa flûte et quelques autres sonorités pour améliorer l’ambiance de « Volte-Face » et « Autour d’Eilime ». C’est ensuite Eric Laspales, notre bassiste venu de l’espace qui a embassé presque toutes les chansons. Une basse qui chante et qui lie le tout. Elle apporte le ciment indispensable aux chansons. Ce n’est pas une simple basse qui résonne ici … C’est la basse à Dickinson dont nous reparlerons… Nous avons ensuite invité notre ami Quentin le dreadleux pour assurer la partie rythmique. Il s’est équipé d’un cajon, d’un tambourin, de maracas, de clics et de clacs en tous genres pour installer des tempos toujours pile poil sur le temps, parfois à contretemps… Un apport qui structure l’ensemble et qui met tout le monde d’accord. Enfin, c’est Quentin tout seul qui est venu apporter la touche finale sur quelques morceaux. Sa flûte traversière a pris son envol et a embarqué des mélodies pour un vol à haute altitude !
Des dizaines de pistes ont atterri dans l’ordinateur de Jérémie Vailloud, notre fidèle mixeur qui a tout broyé, malaxé et mixé pour nous pondre dix chansons sur du velours, formant un ensemble harmonieux et cohérent. C’est un album feutré et aérien qui en ressort. Les thèmes sont plutôt nouveaux mais l’ambiance « Trip Folk », qui anime ce collectif musical depuis plus de vingt ans, perdure et se ressent tout au long du travail.
« Volte-Face » expose la différence sociale entre un homme de la rue et un homme politique, chacun trainant dans son environnement. La chanson ouvre l’album et installe l’atmosphère. « La Mer du Nord », plus rythmée, nous emmène dans un univers mélancolique qui frôle les pourtours du monde. Admirer et s’extasier encore pour mieux se comprendre soi-même ! « Le cœur écorché » ne va pas dans le détail. C’est quand la vie cabosse et qu’elle n’épargne personne. Il faut vivre avec sans compter… « Wap Bidibiwap » n’a pas d’autre ambition que de remettre le monde en joie malgré toutes les difficultés et les tampons que nous impose notre quotidien. De belles choses nous arrivent, nous mettent dans un état émotionnel gai et enjoué. C’est ce qui est traduit ici ! Mais le monde reste tel qu’il est et se présente parfois « En Pleine Face », malgré la ligne que je tente de suivre, la vie me rattrape avec ses angoisses et ses menaces, je tente d’y faire face ! « Lullaby » reprend un texte simple et posé du poète américain Tom Waits. C’est une sorte de reconnaissance à son travail et à son œuvre. Ce « Petit Instant » avec toi, précieux mais éphémère, reste magnifique et tellement agréable qu’il lui fallait au moins une chanson ! C’est fait ! On vous parlait d’une ambiance feutrée où le cœur est à vif. On le ressent quand « Le Désert Avance » et qu’il nous pénètre en dedans, au plus profond. « Les Cris aigus » que l’on entend, que l’on reçoit quand l’autre va mal… Le plus difficile étant de le voir, de le repérer et de s’y préparer. La souffrance des gens qu’on aime n’est pas simple à vivre et à accepter. Y sommes-nous préparés ? Savons-nous l’affronter ? La question reste posée ! Chacun a sa réponse, parfois une partie de la solution. Admettons qu’être là en est une petite contribution. Toute cette aventure se termine avec « Eilime », cette princesse indienne qui illumine tout autour d’elle. Malgré ses pensées, ses aventures et son parcours, elle reste debout et rayonne !
Ces chansons sont regroupées sur cet album intitulé « Volte-Face » par le groupe OX ! on the Velvet (sur du velours) et propose un ensemble fragile et épuré. Tout ce travail est produit par le « Donkey Spirit » Productions de l’association OX! & Cie de Saint Jean de Tholome qui met tout en œuvre pour regrouper des fonds qui permettent de financer des actions d’aide et de soutien auprès de communautés scolaires et villageoises du Burkina Faso. L’association OXALIS gère tout ce petit monde. Le CD est vendu 10€ et est disponible sur simple demande au 0683006663 - www.oxalis-nature.com - oxalis-nature@wanadoo.fr

- OX! en Catimini - L'air Neuf - 2018 -

- OX! à 1 Hic- Chansons pour enfants - 2018 -